• Carole L'Archer
  • Artiste-peintre
  • Blogueuse
photo de Carole

Un trésor enterré à Paris

Un trésor de plusieurs dizaines de milliards d’euros enterré à Paris

Plus de 2.000 tonnes d’or détenues par la Banque de France sont entreposées dans une pièce souterraine réputée inviolable, à quelques pas du Louvre.

Qui a dit que les Parisiens ne roulaient pas sur l’or? Sous les pavés et le bitume, à quelques pas du Louvre, se trouve enfoui un véritable trésor national: les réserves de la Banque de France.

90% du stock détenu par la France y est ainsi conservé, le reste étant réparti entre les États-Unis et Londres, où se trouve le marché du métal jaune. 2.200 tonnes, d’une valeur approchant au cours actuel les 75 milliards d’euros, sont ainsi entreposées dans une pièce de 11.000 mètres carrés surnommée « La Souterraine ».

Sa construction, dans les années 1920, a mobilisé plus d’un millier d’ouvriers, et poussé la Banque de France à acheter tout le pâté de maison jouxtant l’institution monétaire, de la rue de Valois au ministère de la Culture.

L’intérieur, plutôt sobre, est notamment composé de plus de 720 colonnes:

La France conserve également l’or de plusieurs banques centrales étrangères, dont il n’est pas possible de connaître l’identité. Seule l’Allemagne a récemment indiqué détenir des lingots en France  -en vue d’en rapatrier une partie- provoquant au passage un tollé.

« Le lieu le plus sécurisé du monde après Fort Knox » Pourquoi à Paris? Selon la Banque de France, il s’agit tout simplement d’une question de sécurité. Disposant de plusieurs systèmes ultra performants qu’il nous est interdit de décrire, la Souterraine est « sans doute le lieu le plus sécurisé du monde après Fort Knox, (la célèbre forteresse américaine renfermant une partie de l’or américain) », selon la Banque de France.

Décrite comme inviolable, la Souterraine est construite au beau milieu d’une nappe phréatique, ce qui la rend d’autant plus inaccessible. Les seules personnes y ayant accès sont, hormis une poignée d’employés triés sur le volet, les experts mandatés par les banques centrales étrangères. Le public n’y est évidemment pas admis. 

Carole L’Archer
www.bloguart.com

Auteur: Carole L'Archer

468 ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *