• Carole L'Archer
  • Artiste-peintre
  • Blogueuse
photo de Carole

Comment lire une oeuvre d’art?

Lire une oeuvre d’art:Pour le plaisir d’apprendre à regarder et à ressentir

Dès qu’elle est exposée, une œuvre d’art visuelle se soumet à la vue de celui ou celle qui l’observe. Toutefois, avons-nous appris à regarder, à laisser émerger de soi ce qui doit être ressenti, à le communiquer et même, à l’argumenter? Que signifie donc lire une œuvre d’art? Est-ce que cela exige des connaissances particulières? Est-ce un prétexte pour étaler son érudition?

Lire une œuvre d’art, c’est en quelque sorte, s’y confronter dans ce qu’elle nous offre, laisser émerger les émotions comme elles viennent, dans un esprit d’ouverture et ainsi, fréquenter l’intimité d’un univers artistique qui, à prime abord, ne nous est pas nécessairement familier.

Pourquoi apprendre à lire une œuvre d’art?

D’abord, il est accessible à tous d’apprendre à regarder une œuvre d’art et donc, à la lire. Le principal obstacle auquel nous pouvons nous buter réside dans le fait que nous avons tous le cerveau encombré d’une multitude d’images construites selon nos propres expériences et perceptions que nous avons de la réalité. C’est ainsi qu’à force de voir, il arrive que nous ne soyons plus aptes à « regarder » et à « ressentir ».

Or, dans une société où nous sommes de plus en plus bombardés d’images, il s’avère utile de se questionner et d’éduquer son regard. Prendre le temps de réfléchir sur ce que qui est offert à nos yeux est également essentiel au développement de compétences très recherchées en ce 21e siècle telles que l’innovation, la pensée critique et l’auto-évaluation.

Développer son regard favorise la compréhension d’une œuvre d’art, ce qui permet de mieux l’apprécier dans toute son étendue, sa complexité ou son apparente simplicité. De plus, cette compréhension rend plus aisément possible le partage de ce plaisir avec les autres.

Comment lire une œuvre d’art?

D’emblée, Madame Nicole Brière, spécialiste en art et en communications, évoque l’historienne d’art Françoise Barbe-Gall, auteure du livre Comment regarder un tableau quant à l’approche favorisée pour le déroulement de l’activité d’échanges et de lecture d’œuvres d’art.

« Tout d’abord, quand on regarde un tableau, on doit faire confiance à son œil et aller au devant de l’œuvre comme on va au devant d’une personne, sans nécessairement connaitre sa généalogie. On la découvre…» nous dit Mme Brière, précisant qu’il s’agit de propos empruntés à l’auteure citée plus haut.

En effet, Françoise Barbe-Gall nous convie à utiliser nos impressions ressenties face à une œuvre d’art en guise de point de départ.   Il est possible d’être surpris et de ne pas aimer ce que l’on voit, voire même d’être choqué, mais elle suggère cependant d’y porter une attention afin de mieux comprendre l’œuvre et les impressions qui nous habitent. Elle part du principe que le spectateur qui se prête à l’exercice souhaite aiguiser ses aptitudes d’observation, de réflexion et d’analyse. C’est alors que, peu à peu, une œuvre devient accessible à celui qui la regarde et que la rencontre entre les deux devient enrichissante, peu importe les goûts personnels.

Toutefois, sachez faire preuve d’indulgence envers vous-mêmes si vous commencez à vous intéresser aux arts visuels car, même pour des spécialistes, il s’agit d’un univers si vaste qu’il apparait irréaliste de connaître tous les artistes, leurs démarches et leurs productions.

Qu’y a-t-il à comprendre ?

Si on parle d’art abstrait, autant dans la peinture que la sculpture, pour le comprendre, vous devez avoir l’esprit ouvert et laisser aller votre imagination. Il ne faut surtout pas essayer d’analyser et d’y trouver une image quelconque puisque, l’artiste a justement laissé place à l’interprétation.

Au premier abord, ça peut vous sembler déroutant si vous n’êtes pas familiers avec cette forme d’art, mais vous n’êtes pas obligé de le comprendre pour l’apprécier. Donnez-vous la liberté d’explorer et laissez-vous emporter par la folie de l’artiste. Voyez le tableau ou la sculpture comme une expérience nouvelle, laissez-le vous parler et laissez vos yeux errer sur l’oeuvre sans aucune attente. Surtout, il est important de garder en tête qu’il n’y a aucune comparaison possible avec une nature morte, un portrait ou un paysage.

Pour conclure, je laisse sur une citation de Gérard Schneider, peintre suisse des années 1800 : «Il faut voir la peinture abstraite comme on écoute la musique, sentir l’intériorité émotionnelle de l’œuvre sans lui chercher une identification avec une représentation figurative quelconque. Ce qui est important, ce n’est donc pas de voir l’abstrait, c’est de le sentir.»

Carole L’Archer
www.bloguart.com

 

 

 

 

 

 

 

Auteur: Carole L'Archer

468 ad

4 commentaires

  1. Bonjour Carole
    Oui lâcher son mental, pour saisir l’énergie qui habite la création … 🙂

    Répondre
    • Quand on laisse parler le coeur, l’énergie de création se reflète dans tous les regards.

      Répondre
  2. C’ est bien Carole !
    Ca me permet de mieux comprendre… Dans le cadre d’un projet que nous bâtissons, j’ai été faire un tour dans plusieurs symposiums de peintures dernièrement. C’est nouveaux pour moi et je me suis surpris à quelques occasions à observer des œuvres qui me font vivre quelque chose. J’appréciais ce moment… J’étais loin d’imaginer que je développerais ce côté là en moi un jour.

    Merci pour ce très bel article!

    Répondre
    • Une oeuvre prend vie dans l’oeil de celui qui la regarde et se laisse toucher de par son ouverture de coeur et d’esprit.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *